top of page

Inbal sauve le kibboutz




« Entendez-vous la sirène d’alerte qui retentit ?! »
Inbal Liberman a été la première du kibboutz Nir-Am a avoir compris que quelque chose n’était pas normal ce fameux samedi matin, le 7 octobre.
Peut-être était-ce le nombre de sirènes d’alerte, plus nombreux? Peut-être était-ce les bruits étranges aux abords de la localité?
Inbal n’est pas seulement une bat-kibboutz (une fille du kibboutz). Elle occupe l'un des rôles les plus importants dans l'endroit où elle a grandi : elle y est Rabshatzit, à savoir la coordinatrice en chef de la sécurité militaire.
C’est elle qui est responsable de la sécurité du kibboutz lors de tout événement, jusqu'à l'arrivée des forces de l'armée israélienne ou de la police. Un tel rôle est généralement occupé par des hommes plus âgés et expérimentés. Malgré le fait qu'Inbal n’avait seulement qu’un an d'expérience dans cette fonction, elle était très alerte.
L'électricité du kibboutz est tombée en raison des nombreuses sirènes. « Ne rétablissez pas l'électricité ! », a-t-elle ordonné à un membre du kibboutz dont la responsabilité était de gérer de telles situations.
« Mais il faut pouvoir écouter les informations, et également remettre le courant pour les climatiseurs », lui dit-il.
« Ne touchez pas au commutateur », a-t-elle répété. « J'entends des voix suspectes. Des tirs. J'ai besoin d’une heure pour comprendre ce qu’il se passe ».
Inbal a envisagé toutes les possibilités qui pourraient se présenter et a rapidement élaboré un plan de défense, alors que personne ne lui en avait demandé. L'ordre entendu dans sa radio se résumait en ces termes : "Préparez les équipes d’urgence (kitot konenout, une force de sécurité composée de membres du kibboutz, destinée à agir rapidement en cas d'incident de sécurité) ». Mais Inbal a été la première à comprendre précisément ce qu’il se passait dans le sud avec le déclenchement de la guerre, et elle s’est montrée très réactive, comprenant que l’heure était fatidique.
Inbal s'est dirigée vers l'entrepôt d'armes et a parcouru les maisons une à une pour appeler ses camarades de l’équipe d’urgence. « Allez vous poster en embuscade près de la clôture du kibboutz ! », leur a-t-elle ordonné. « J'ai ordonné de ne pas rétablir l'électricité, afin qu’ils ne puissent pas forcer le lourd portail électrique à l'entrée du kibboutz ».
35 terroristes ont tenté de pénétrer dans le kibboutz. Aucun d'entre eux n'a réussi. Tous ont été tués par les membres de la kitot konenout et par les forces de l'armée israélienne. Inbal, la coordinatrice de sécurité militaire en chef, avec sa grande détermination, a dirigé la bataille du kibboutz Nir-Am et a sauvé la vie de centaines de ses résidents.
Peut-être la verrons-nous lors de la cérémonie des distinctions du jour de l'Indépendance de l'État d'Israël.




Comments


bottom of page